Enfin un outil efficace et gratuit pour éviter l’Alzheimer!

Aujourd’hui, il est peut-être encore temps d’éviter le pire.

Mise à jour : 28/09/2022    |    Auteurs : Jean-Marc Wilvers, Dr Jonas Thomé, Dr Gilbert Meunier
jambes sans repos

AVERTISSEMENT :
Ces conseils ne peuvent en aucun cas se substituer à votre traitement médical. Seul, un médecin dans l’exercice de sa profession peut poser un diagnostic et prescrire un traitement médical.

1.

Qui suis-je ? Pourquoi et comment j’ai développé cet outil ?

Mon histoire est celle d’un chercheur souffrant de problèmes de mémoire, et qui ne veut pas tomber dans ce cauchemar qu’est l’Alzheimer. Je ne veux pas finir ma vie dans cette angoisse, et surtout pas imposer ce calvaire à ma famille.

Alors, j’ai créé cet outil. Tout d’abord pour MOI…  Et comme ça fonctionne plutôt bien, alors je le partage pour tout le monde.

Qui suis-je ? ...

Et qu’est-ce qui m’a amené à m’occuper des problèmes de mémoire et autres problèmes de santé.

Je m’appelle Jean-Marc WILVERS. J’ai 67 ans en 2022, je suis Belge et vis au Brésil depuis 2008 avec mon épouse Brésilienne.

DERNIÈRES NOUVELLES : 5/12/2021 – Depuis une ou deux semaines, je remarque que je me souviens de mes rêves. Cela ne m’était plus arrivé depuis plus de 20 ans. C’est un bon signe… C’est très encourageant. Je ne sais pas exactement ce qui me fait le plus d’effets : est-ce la formule de M. ADAM ? Est-ce l’huile de coco ou d’olive ? Est-ce le Ginkgo biloba ? Les vitamines B, C ou D ? Les Oméga 3 ? Le Rhodiola Root ? La Coenzyme Q10 ? La Mélatonine ? Je prends tellement de compléments alimentaires… je n’arrive pas à déterminer lesquels sont les plus efficaces. J’étudie cela de plus près. J’ai encore du travail pour quelques années, je pense !

La santé naturelle est ma passion. Et j’ai développé des techniques contre mes maux de dos et mon arthrose, contre mes problèmes de prostate, contre mes problèmes de mémoire, contre mes ronflements et apnées, contre les grippes à répétition,… 

J’ai aussi développé des traitements naturels contre les crampes nocturnes (pour les personnes de plus de 50 ans, les femmes en fin de grossesse, les personnes en hémodialyse ou ayant fait une chimio, …), contre les jambes sans repos, contre les douleurs de croissance des enfants, contre les douleurs menstruelles, pour retonifier la colonne vertébrale, …

Oui, vieillir est un art, et cela se prépare. Pour moi, c’est une véritable passion. Je veux vivre jusqu’à 95 ans en bonne santé.

Personnellement, j’ai heureusement la chance de n’avoir aucun problème, aucune douleur. Je marche deux fois 30 minutes par jour, je nage quelques minutes chaque jour (ici au Brésil, le climat me permet d’accéder à la piscine toute l’année), je pratique chaque jour la relaxation,… Je cultive la santé de façon naturelle.

Je vous invite à me suivre. Vous avez tout à y gagner ! 

Mes succès dans le domaine de la santé : ...

Tout d’abord, mes maux de dos. A 25 ans, j’ai commencé à souffrir de mes premiers maux de dos. A 30 ans, j’avais une double hernie discale (que j’ai refusé d’opérer et que j’ai soigné avec des exercices d’étirement sur un appareil de ma conception) et surtout une spondylarthrite ankylosante (appelée aussi l’arthrose du jeune : c’est aussi douloureux que celle des vieux, et ça survient vers les 25 ou 30 ans) réputée incurable. Hihi ! Je me suis soigné aussi par des exercices, des séances de kiné travaillant sur les chaînes musculaires, et quelques appareils de mon invention. Bref, après quelques années, j’étais guéri.

Mais aujourd’hui encore je dois être prudent et je continue quelques exercices occasionnellement. Quand je repense qu’à 30 ans, j’étais devenu incapable de porter 5 ou 10 kg ! J’ai aujourd’hui un véritable dos en béton. Il y a quelques années, un médecin m’avait fait un check-up complet, y compris de la colonne vertébrale. En regardant la radio, il s’est écrié « Vous avez une colonne vertébrale d’un petit jeune de 20 ans…! » Plus aucune trace de mes problèmes anciens.

En 2017, alors que j’avais 62 ans, je me suis laissé filmer dansant avec un rugbyman de 103 kg sur les épaules… Voyez ci-dessous :

Depuis des années, j’ai aussi développé ma « Méthode Wilvers de retonification des 258 petits muscles rigidificateurs de la colonne vertébrale sans efforts ». Plus d’infos…

Si je suis devenu un « spécialiste » du dos, c’est à cause de mes problèmes de dos. Et maintenant, si certaines personnes me demandent des conseils pour leur mémoire et me considèrent comme « Le spécialiste de la mémoire », c’est parce que j’ai eu aussi des problèmes de mémoire. Et j’étudie ce problème depuis de nombreuses années. Et je l’étudierai encore durant de nombreuses années. J’en apprendrai encore beaucoup.

Une santé parfaite ? ...

Je n’ai plus de maux de dos, j’ai perdu 20 kg et j’ai vaincu mon pré-diabète, je ne ressens aucune douleur,… Je suis en parfaite santé.

J’ai de la chance ? NON. Moins de 10% des gens qui ont des problèmes de santé sont des victimes de la fatalité. Plus de 90% de ceux qui ont des problèmes de santé les ont provoqués. Je discutais avec un médecin qui me demandait « Vous prenez des médicaments ? ». Pas du tout lui répondis-je. Je me soigne naturellement. Et il a rigolé en me disant « Alors vous êtes en bonne santé ». Et en effet, me dit-il, il y a les gens en mauvaise santé et ceux en bonne santé, autrement dit ceux qui prennent des médicaments et ceux qui n’en prennent pas. Ils font tout pour provoquer leurs maladies, et puis ils veulent des médicaments pour se soigner : ils mangent comme des porcs et se plaignent d’obésité et de diabète, ils fument et se plaignent de problèmes de bronches, ils restent des heures dans leur fauteuil et se plaignent de fatigue générale et de manque d’énergie, ils restent des heures devant l’ordi ou le smartphone et se plaignent de problèmes oculaires ou de stress.

Personnellement, tous les matins, je consacre en moyenne quarante-cinq minutes à ma santé : un quart d’heure pour prendre mes gélules et mes poudres, manger deux oeufs bio, faire quelques exercices, et une demi-heure de marche dans le petit parc qui se trouve (j’ai cette chance) juste en face de chez moi ! Et le soir, j’y vais aussi marcher une demi-heure, tandis que l’après-midi je nage au moins cinq minutes par jour. Ce n’est pas beaucoup, mais c’est suffisant pour la santé. Je suis un très mauvais nageur.

A propos des oeufs bio, tout le monde dit qu’ils sont meilleurs pour la santé. Est-ce vraiment vrai ? Vous pouvez le prouver ?

Et bien, je vous propose de le prouver CHEZ VOUS : acheter des oeufs de batterie au supermarché, et des oeufs bio. Attention : pour qu’ils soient les meilleurs possible, ils doivent être le plus frais possible. Moi je les achète chez une dame qui élève ses poules dans son jardin, et les nourrit au grain ou au maïs.

Pour bien goûter la saveur de l’oeuf, vous le mangez « à la coque ». Vous prenez donc un oeuf « industriel » et un « vrai » bio : après les avoir cuits, vous verrez déjà la différence de couleur : le « vrai bio » est jaune-orange, tandis que « l’industriel » est jaune pâle. C’est déjà une grande différence.

Mais la différence la plus marquante sera sur le palais : vous goûtez l’un, puis l’autre… Vous ne voudrez plus jamais QUE des oeufs bio !

A votre avis, lequel de ces oeufs est bio ?

La mémoire ! ...

Depuis ma jeunesse, j’ai toujours eu des problèmes pour reconnaître les gens, malgré que j’avais une excellente mémoire des chiffres.

En 1989, quand j’ai rencontré l’ancien pharmacien ADAM qui avait mis au point sa formule contre la perte de mémoire, je pensais déjà que je pourrais en avoir besoin plus tard…

Ce n’est que vers 2010 que mes problèmes de mémoire sont réellement apparus, et ils se sont aggravés vers 2017. J’ai alors ressorti de mes tiroirs la précieuse formule de M. ADAM, et cela m’a fait du bien.

Mais ce n’était pas complètement suffisant. Alors, j’ai cherché et cherché tout ce qui pouvait aider pour préserver la mémoire.

Pourquoi j’ai créé ce site ? ...

1. POUR VOUS.

En fait, ce site est un outil. Pour vous, bien sûr. J’espère que cet outil vous apportera beaucoup de bienfaits et vous aidera à freiner la maladie, ou à l’inverser. Mais ça, ça ne dépend pas de moi : c’est VOUS SEUL qui décidez de ce que vous allez faire pour votre mémoire.

2. POUR MOI.

Et oui, c’est aussi avant tout pour moi. J’en ai besoin autant que vous. Régulièrement, quand je regarde la liste des produits efficaces pour la mémoire, je ne sais pas lequel je vais utiliser ce mois-ci. Alors, je clique sur le nom des différents suppléments alimentaires, afin de me décider. Car je prends régulièrement une série de suppléments alimentaires, mais il y en a d’autres que j’expérimente aussi de temps en temps. Je change un peu. C’est ainsi qu’on découvre ce qui nous convient le mieux. J’espère que vous ferez de même et que vous serez aussi satisfait que moi.

Tous les matins, je prends environ 10 suppléments alimentaires (dont 7 ou 8 pour la mémoire) pour être en bonne santé. Et je pense que ma parfaite santé est une preuve que j’ai raison. Je ne prends des médicaments chimiques qu’au maximum une à deux fois par an, et jamais durant plus d’une semaine. Pour moi, un médicament doit être fait pour guérir rapidement, sinon, il empoisonne l’organisme, et créera le besoin d’autres médicaments, puis le besoin d’autres encore et encore.

3. POUR FAIRE CONNAÎTRE MON TRAVAIL.

Je suis retraité, mais toujours très actif. Et ce site sur lequel j’offre gratuitement mes services pour la mémoire, me permet aussi de faire connaître mes autres découvertes dans les domaines suivants : les crampes des adultes (surtout les personnes âgées et les femmes en fin de grossesse), les crampes des sportifs (je cherche un associé pour lancer ma chaussure qui élimine complètement les crampes des joueurs de football ou de tennis), les douleurs de croissance des enfants, les douleurs menstruelles des filles, la proctalgie fugace (un nom très poétique qui cache des douleurs peu glamours : voyez le site ci-dessous…), les problèmes de prostate,… Mon prochain défi sera les problèmes de hypothyroïdie de mon épouse. C’est une énigme que personne n’a vraiment réussi à résoudre à ce jour.

2.

Je vous offre la formule du pharmacien ADAM, découverte par accident…

C’est l’histoire d’un pharmacien belge qui avait découvert par accident une formule qui a amélioré sa mémoire dégradée, et celle de ses amis ou clients.

Cet ancien pharmacien avait découvert une formule intéressante pour la mémoire : ...

Cette formule, je vous l’OFFRE. Vous la trouverez au bas de ce chapitre.
Vous pourrez demander à votre pharmacien de vous la préparer en gélules.

Pour me présenter, je suis un jeune retraité (né en 1955 : je vous laisse calculer mon âge), et le problème de l’Alzheimer me hante quotidiennement. Je n’y suis pas encore complètement, mais ces problèmes se sont aggravés depuis quelques années. J’ai peur de l’évolution de la maladie. Peur de ne plus être autonome, peur un jour de ne plus reconnaître mes proches. Peur de terminer un jour, comme de nombreux malades d’Alzheimer, attaché sur mon lit avec des sangles… Quelle horreur !

Heureusement, en 1989, j’ai fait une rencontre incroyable : celle de M. ADAM, un ancien pharmacien Rixensart, en Belgique, qui avait alors 70 ans et était venu me consulter pour ses problèmes de dos. Il m’a montré un article paru dans un hebdomadaire belge, « Pourquoi Pas », qui racontait son histoire incroyable : il avait trouvé par erreur, il m’a bien dit par erreur, un traitement contre les pertes de mémoire de l’Alzheimer, jusqu’à un certain stade.

II avait de gros problèmes de mémoire, et un jour dans le laboratoire de son officine, il avait concocté une de ses « préparations-maison » contre je ne sais quel petit problème de santé. Après deux semaines, il n’avait remarqué aucune amélioration. Par contre, il avait l’impression que ses pertes de mémoire avaient sensiblement diminué…

Relisant la formule de sa préparation, il se rendit compte qu’il s’était en fait trompé. Normal donc que cela n’ait pas guéri le petit problème visé. Heureusement, l’erreur ne fut pas grave, et je dirais même que ce fut un bienfait inespéré pour ses gros problèmes de mémoire. Et pour les miens.

Il a alors réalisé des tests sur d’autres personnes de son entourage souffrant également de problèmes de mémoire. Et il aurait eu, selon ses dires, des résultats très intéressants.

Il a alors envie de faire connaître et exploiter commercialement sa « formule », et de créer un petit centre de « traitement naturel » de l’Alzheimer. Hélas, en Belgique comme ailleurs, les lois sont très strictes, et il aurait risqué de gros ennuis avec l’Ordre des Médecins. Il souhaitait donc s’installer sur une île où les contraintes administratives seraient plus légères.

Heureux des résultats de mes traitements pour son dos, il me confia son souhait de s’associer avec moi pour réaliser son projet « anti-Alzheimer ».

Or, à l’époque, je connaissais très bien Ténérife. Il me demanda alors de rechercher un endroit qui pourrait accueillir notre futur centre.

Le défi me paraissait un peu fou, mais très intéressant, et je suis retourné à Ténérife, où j’ai trouvé un centre de vacances bien situé, qui était à l’arrêt par manque d’investisseurs. M. ADAM était intéressé de pouvoir y investir. Mais le temps a passé, car il a fallu se renseigner sur la « faisabilité légale » du projet,…

Un mois plus tard, lorsque j’ai recontacté M. ADAM par téléphone, c’est Mme ADAM qui a décroché et m’a répondu que son mari était décédé accidentellement deux semaines plus tôt…

En fait, sa fille était occupée à construire dans la même rue que ses parents. Et un jour, une petite tempête se levait, et M. ADAM, en père très attentionné, tenait à vérifier si tout était bien fermé sur le chantier, afin d’éviter des dégâts de cette petite tempête. Ce fut une très mauvaise idée, car au moment où il est arrivé, le vent a déséquilibré une grande grue de chantier, qui est tombée sur lui. Il est décédé sur le champ.

Quand sa veuve m’a appris la nouvelle, j’étais choqué. Je l’avais encore vu en pleine forme quelques semaines plus tôt. Elle m’a alors parlé du projet de son mari, et m’a alors dit que j’étais la seule personne à qui elle pouvait confier sa formule, et elle me l’a donnée.

Je lui ai promis d’essayer de l’utiliser… Mais sans M. ADAM, ancien pharmacien très expérimenté, je n’avais plus envie de me lancer dans ce projet. Je ne connaissais rien en pharmacie. J’ai donc laissé la formule dans le fond de mes tiroirs, me promettant de l’utiliser un jour si j’avais des problèmes de mémoire…

Et j’ai bien fait. Car 25 ans plus tard, j’ai commencé moi aussi à avoir des problèmes plus sérieux de mémoire. Quand cela commence, ça ne s’arrête pas. J’ai donc eu recours à la formule de M. ADAM. Et j’ai aussi testé tout ce qui pouvait m’aider pour combattre mon début d’Alzheimer, et dont je vous ai offert la liste ci-dessus.

Si vous souhaitez vous aussi essayer cette formule, il ne me reste que qu’à vous offrir la formule de M. ADAM. La voici :

Formule du Pharmacien ADAM :
– L-cystine 50mg
– Méthionine 200mg
– Inositol 200mg
> 1 gélule par jour

Demandez une ordonnance à votre médecin, afin que votre pharmacien puisse la préparer. Montrez aussi ce dossier à votre médecin.

ATTENTION : vous devriez ressentir une amélioration de votre mémoire, mais pas des effets miraculeux.
Pour obtenir plus de résultats, j’ai combiné la formule de M. ADAM avec les mesures d’hygiène alimentaire ci-dessous, des exercices de mémoire et des suppléments alimentaires (j’en rend une petite dizaine quotidiennement, et j’en suis très satisfait).

J’insiste sur le fait que je ne souhaite pas vendre de produits ni d’e-book pour vous aider à vaincre l’Alzheimer. Je vous livre GRATUITEMENT ce que je sais.

Tout d’abord, je dois préciser que depuis ma jeunesse, j’ai toujours eu des difficultés à me souvenir des visages ou des gens. Je retenais mieux les chiffres, les numéros de téléphones. Mais à partir de 60 ans, j’ai noté (et mon entourage l’a constaté aussi) une détérioration progressive de ma mémoire.

J’ai heureusement retrouvé la formule de M. ADAM, et j’ai ressenti une certaine amélioration. Mais j’estimais que ce n’était pas suffisant.
Alors, j’ai pioché et pioché toutes les techniques, tous les suppléments alimentaires,… et j’ai mis au point la méthode suivante.

Je vous l’offre GRATUITEMENT.

En fait, il s’agit d’un mémento complet qui me permet à moi aussi de lutter contre cette terrible maladie. Je ne veux pas perdre la mémoire et en arriver à ne plus me souvenir de mon passé ou ne plus reconnaître ma famille. J’ai décidé de me battre, et je vous invite de vous battre également à mes côtés.

Je suis hyper motivé, et certain de gagner ce combat contre la maladie.

Et vous ? Vous avez aussi des problèmes de mémoire ?
Si vous n’êtes pas concerné par ce problème, partagez ce document avec des personnes de plus de 50 ou 60 ans : bon nombre d’entre eux n’en parlent pas, mais ont peut-être ce problème. Vous leur rendrez un grand service.

3.

A quel stade de la maladie en êtes-vous ?

La maladie d’Alzheimer s’aggrave au fil du temps. On a défini des « stades » allant d’une « déficience 0 » à un stade « très avancé ».

Les stades de la maladie : ...

A quel stade de la maladie en êtes-vous ?

La maladie d’Alzheimer s’aggrave au fil du temps. On a défini des « stades » allant d’une “déficience 0” à un stade “très avancé”.

> Stade 1 : aucune déficience constatée, ni symptôme de démence.

> Stade 2 : déficit cognitif très léger (lié à l’âge ou aux premiers signes de la maladie)

La personne a parfois des trous de mémoire, oublie des mots courants ou l’endroit où se trouvent certains objets de la vie quotidienne. Mais aucun symptôme de démence n’est détecté.

> Stade 3 : Déficit cognitif léger (stade précoce de la maladie d’Alzheimer)

L’entourage commence à remarquer certains troubles. Les médecins peuvent déceler des troubles de la mémoire ou de la concentration. On notera :
– difficultés à trouver le bon mot ou le nom
– difficultés à se souvenir du nom de personnes rencontrées récemment
– plus de difficulté à effectuer des tâches dans un contexte social ou professionnel
– oublier quelque chose juste après l’avoir lu
– perdre ou ranger au mauvais endroit un objet de valeur
– difficultés accrues à planifier ou à organiser.

Stade 4 : Déficit cognitif modéré (stade léger ou précoce de la maladie d’Alzheimer)

À ce stade, un examen médical approfondi permet normalement de déceler des symptômes évidents de la maladie dans plusieurs domaines :
– oubli d’événements récents ;
– altération de la capacité à résoudre des calculs mentaux, notamment le décompte de 7 en 7 à partir de 100 ;
– difficultés accrues à exécuter des tâches complexes, telles que la préparation d’un dîner pour des invités, le règlement des factures ou la gestion des comptes ;
– oubli de son propre passé ;
– sautes d’humeur ou un effacement, notamment dans des situations socialement ou mentalement éprouvantes.

Stade 5 : Déficit cognitif modérément sévère (stade modéré ou intermédiaire de la maladie d’Alzheimer)

Des troubles de la mémoire et du raisonnement sont perceptibles et les personnes ont désormais besoin d’aide pour les activités quotidiennes. À ce stade, les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent :
– être incapables de se souvenir de leur propre adresse ou numéro de téléphone ou encore du lycée ou du collège qu’elles ont fréquenté ;
– être désorientées sur le plan temporo-spatial ;
– avoir des difficultés à résoudre des problèmes mathématiques simples, comme effectuer un décompte de 4 en 4 à partir de 40 et de 2 en 2 à partir de 20 ;
– avoir besoin d’aide pour choisir des vêtements adaptés à la saison ou à une occasion particulière ;
– se souvenir encore d’événements importants de leur vie ou de celle de leur famille ;
– être encore autonome pour manger ou aller aux toilettes.

Stade 6 : Déficit cognitif sévère (stade modérément sévère ou intermédiaire de la maladie d’Alzheimer)

Les troubles de la mémoire continuent de s’aggraver, des modifications de la personnalité peuvent apparaître et les personnes ont besoin d’une aide importante pour les activités quotidiennes. À ce stade, les personnes peuvent :
– ne plus se souvenir d’événements récents de leur vie ou de celle de leur entourage
– se souvenir de leur propre nom, mais avoir du mal à se souvenir de leur passé
– faire la différence entre des visages familiers et inconnus, mais avoir du mal à se souvenir du nom de leur conjoint ou du personnel soignant
– avoir besoin d’aide pour s’habiller convenablement et, sans supervision, faire des erreurs (par exemple, mettre leur pyjama par-dessus leurs vêtements ou inverser leurs chaussures)
– avoir des troubles majeurs au niveau du rythme de sommeil (dormir le jour et être actif la nuit)
– avoir besoin d’aide pour certains gestes liés à la toilette (par exemple, tirer la chasse d’eau, s’essuyer ou jeter le papier usagé)
– souffrir de plus en plus souvent d’incontinences urinaires ou fécales
– subir des modifications majeures de la personnalité ou du comportement, notamment ressentir de la défiance, avoir des hallucinations (croire, par exemple, que les membres du personnel soignant sont des imposteurs) ou présenter des troubles obsessionnels compulsifs comme se tordre les doigts ou déchirer du papier
– avoir tendance à errer ou à se perdre.
Note : les différents stades pouvant se chevaucher, il est difficile de déterminer à quel stade exact de la maladie se trouve une personne.

Stade 7 : Déficit cognitif très sévère (stade sévère ou avancé de la maladie d’Alzheimer)

Au cours de la phase terminale de la maladie, la personne n’est plus capable d’interagir avec son entourage, d’avoir une conversation, ni de contrôler ses gestes. Elle peut encore prononcer des mots ou des phrases.

À ce stade, la personne requiert une aide importante pour les activités quotidiennes telles que manger ou aller aux toilettes. Elle peut ne plus être capable de sourire, de se tenir assise et de lever la tête. Ses réflexes deviennent anormaux. Ses muscles se raidissent. Elle commence à avoir des troubles de la déglutition.

La personne souffre parfois d’angoisses tellement fortes jour et nuit, qu’elle devient violente, et que le personnel de la maison de soins est obligé de la garder “enchaînée” en permanence au lit à, l’aide de sangles de contention. C’est le stade le plus pénible pour la personne et sa famille.

4.

La médecine impuissante.

Il n’existait aucun médicament efficace, aucune thérapie reconnue…
Durant 30 ans, on a donné aux patients des médicaments complètement inefficaces et induisant des effets indésirables importants. On a fait plus de tort que de bien aux malades, et cela a coûté des milliards à la Sécu. Heureusement, depuis peu de temps, ils sont enfin déremboursés…  

Lisez la suite…

La médecine impuissante : ...

Dans un interview sur France Inter en janvier 2015, le professeur Bruno Dubois, pensant être hors antenne, confesse à propos des médicaments contre l’Alzheimer : «Je sais qu’ils ne servent à rien, mais je suis obligé de dire qu’ils servent un peu parce que, sinon, ça désespère les malades…».

Et dans son livre « Alzheimer, le Grand leurre » (2018), le professeur Olivier Saint-Jean parle des « médicaments qui coûtent très cher, inutiles et dangereux ».

En 30 ans de recherches, les grands laboratoires pharmaceutiques ont développé plus de 80 médicaments contre l’Alzheimer. Durant 20 ou 30 ans, nombre de ceux-ci ont été vendus et REMBOURSÉS ( ! ) par la Sécurité Sociale à nos dépends. Aujourd’hui, on a enfin renoncé à ce remboursement. Pourquoi ? Parce que de nouvelles études (indépendantes celles-ci, et non plus financées par les labos) ont mis en évidence une grande escroquerie : ces médicaments n’étaient pas ou juste un peu plus efficaces qu’un morceau de chocolat. Par contre, leurs effets indésirables étaient bien supérieurs à leurs prétendus bienfaits. On a donc « empoisonné » nos parents alzheimer durant plus de 20 ans avec de FAUX espoirs…

Tout cela est bien triste.

Entretemps, de nombreux médecins et Professeurs (par exemple le Prof. Dale Bredesen, de Université de Californie, à Los Angeles) ont développé des protocoles naturels intéressants, beaucoup plus efficaces que les médicaments. Souvent, au terme de quelques mois de traitements naturels (hélas non remboursés, bien que plus efficaces que les médicaments précités) de nombreux patients ont stoppé le développement de la maladie, et beaucoup ont récupéré toutes leurs facultés cognitives.

Une condition essentielle toutefois est que ces traitements naturels soient pris à un stade précoce, ce qui peut faire disparaître la maladie.

5.

Les ennemis de votre cerveau :

Les facteurs favorisant l’Alzheimer sont :

l’obésité et le sédentarité
le manque de sommeil
– l’électricité statique surtout chez les personnes souffrant de Parkinson, crampes nocturnes ou syndrome des jambes sans repos
– le tabagisme
– le diabète de type 2
– le faible niveau d’éducation
la dépression
– l’hypertension
– le vieillissement : baisse de la masse musculaire,…
– le défaitisme et la procrastination : je ne sais pas que faire. On verra…

Heureusement, il existe un(des) traitement(s) naturel(s) efficace(s) : ben oui, je vous donne le mien, qui est un résumé que j’ai réalisé en priorité pour mon usage personnel, mais que je souhaite divulguer gratuitement à tous ceux qui en ont besoin. Bien d’autres chercheurs en ont d’autres, qui y ressemblent souvent. La plupart sont efficaces ou très efficaces. Ils sont souvent payants. Le mien, je vous l’offre de bon coeur.

6.

Les 5 secrets pour vaincre l’Alzheimer.

Croyez-en mon expérience, vous n’obtiendrez pas de résultats spectaculaires avec une seule pilule miracle, mais en combinant chaque jour les 5 secrets de ce traitement naturel :

1- meilleure nutrition,
2- exercice physique et mental,
3- compléments alimentaires (perso, j’en prends une petite dizaine par jour),
4- gestion du stress,
5- meilleur sommeil (si vous avez mal au dos, vérifiez la qualité de votre matelas ou voyez un ostéopathe. Si vous souffrez de crampes nocturnes ou de jambes sans repos, pensez à neutraliser l’excès d’électricité statique des jambes.

SECRET N° 1 : LA NUTRITION

Découvrez les aliments à privilégier ou à éviter pour protéger ou améliorer votre mémoire.

La nutrition ...

Café : 1 à 2 tasses par jour.
Huile d’olive et huile de coco (1 c. à soupe matin et soir : fournit directement des corps cétoniques au cerveau).
• Curcuma (mettez-en en poudre dans le riz, et autres aliments : vascularisation des vaisseaux sanguins capillaires)
Noix : est-ce un hasard ou non, mais leur forme rappelle étrangement celle du cerveau:

Romarin
Chocolat noir
Régime méditerranéen : fruits et légumes, légumineuses, oléagineux, céréales complètes.
Éviter le sucre : sodas, jus de fruits, confiture, pommes de terre,…
Diminuer la consommation de sel
• Diminuer les céréales et les féculents et éviter les céréales raffinées.
Supprimer le gluten et les plats industriels.
• Éviter viande rouge, charcuterie, produits laitiers, beurre, pâtisseries, biscuits, plats industriels,…
• Eviter le fer et le cuivre dans les compléments.
• Eviter les ustensiles en alu.
• Éviter la cuisson à haute température (BBQ, grillades,…) et préférez la cuisson à l’étouffée, à la vapeur.
• Ne rien manger 3h avant le coucher, ni 12h après le repas du soir.
• Se coucher au moins 3 heures après le repas du soir
• Prendre un complément de probiotiques pour éviter les infections de l’intestin : en 12 semaines, les capacités cognitives s’améliorent.
• Éviter les benzodiazépines (médicaments contre l’anxiété / somnifères : des études, dont une de l’INSERM) ont démontré qu’ils favorisent l’Alzheimer)
• Technique médicale intéressante : les métaux nuisibles (mercure,…) dans le sang sont des facteurs aggravants de l’Alzheimer. Pour les éliminer, une technique consiste à faire des injections intraveineuses d’un agent chélateur, l’EDTA (acide éthylène diamine tétra-acétique), un acide aminé synthétique, qui se lie aux métaux lourds et aux minéraux dans le sang afin qu’ils puissent être excrétés dans l’urine. Vous pouvez aussi utiliser des gélules de charbon de bois.
• Le CBD du cannabis pourrait aider à prévenir le déclin cognitif et réduire la progression de la maladie d’Alzheimer.
Jeûner est aussi recommandé pour la mémoire.

• Éviter les infections de la bouche : bien nettoyer les dents et détartrage régulier. Connaissez-vous cette technique pour mieux brosser les dents et les blanchir naturellement ?

SECRET N° 2 : L’EXERCICE PHYSIQUE ET MENTAL

• Marcher (ou autre activité) 30 à 40 min. : réoxygène le cerveau et multiplie les neurones.
• Stimuler son cerveau chaque jour : lire, écrire, communiquer avec son entourage, rire, écouter de la musique, jouer,…
• Activités intellectuelles : mots croisés, sudoku et jeux thérapeutiques en ligne.
• Exercice de mémorisation lointaine : un excellent (amusant) exercice de mémoire lointaine consiste à écrire vos mémoires ! Sur une page Word ou autre, vous écrivez tous vos souvenirs en commençant par les plus lointains : quand vous étiez à l’école maternelle (rappelez-vous du nom de vos petits copains de classe, de l’institutrice,…), puis à l’école primaire (idem) et au lycée. Votre adolescence, vos premiers amours,… 
• Exercice de mémorisation des images : voyez cet exercice amusant que vous pouvez faire seul ou avec vos enfants ou petits-enfants, car c’est bon aussi pour eux :

• Test de Stroop : faites aussi tous les matins cet exercice amusant, apparemment simple, mais qui essaie de distraire votre attention.

Test de Stroop : ...

Ne laissez pas dépérir votre cerveau
Faites chaque jour le Test de Stroop ! (2 minutes)

1. Lisez cette liste et dites la COULEUR de chaque mot, en faisant abstraction du mot lui-même !
2. Ensuite faites l’exercice inverse, en lisant le MOT mentalement, en faisant abstraction de la couleur.

test de stroop

Il est très difficile pour notre cerveau de se concentrer pour lire et de nommer des couleurs en même temps.

 

Ce petit test, assez troublant est bien connu de la psychologie expérimentale. Il prouve que l’attention est un processus sélectif.
C’est John Ridley Stroop, psychologue américain, qui l’explique en 1935 déjà, dans une publication dans le « Journal of Experimental Psychology ».

En psychologie, l’effet Stroop désigne l’interférence observée entre une tâche principale et un processus cognitif interférent.
Cette tâche principale consiste à nommer la couleur qui est écrite alors que le texte est écrit dans une autre couleur.
Une interférence se crée dans le cerveau car le temps de lecture est plus long que le temps de détection de la couleur.
Cette différence se retrouve au niveau anatomique puisque la lecture se ferait dans la zone occipito-pariétale du cerveau, alors que la détection de la couleur a lieu dans le lobe frontal.

Si vous entraînez chaque jour votre cerveau à faire cet exercice, vous ralentissez le déclin cognitif, afin d’éviter l’Alzheimer.

SECRET N° 3 : LES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

Je ne recommande aucune marque, aucun fournisseur. Je n’ai aucun intérêt commercial sur ces produits.
Préférez les petits magasins bio ou le pharmacien près de chez vous. Si vous ne trouvez pas, vous pourrez aussi trouver des pharmacies de préparation en ligne qui peuvent vous livrer par la poste. 

Découvrez les compléments alimentaires dont vous avez réellement besoin.
Lisez la suite…

Les compléments alimentaires : ...

• Vit. B9 : légumes verts, levure de bière, foie, noix
• Vit. B12 (Methylcobalamine)
• Vit. C : 500mg (fruits,…) et vit. E (huile d’olive, amandes, noix, avocat.
• Vit. D3 : (2 à 4 000 UI) et K2 (ensemble) + bains de soleil pour la synthétiser
• Vit. E
• Vit. K Attention : pas de K2 si vous prenez des anticoagulants
• Huiles essentielles : Romarin à cinéole, (la meilleure), Eucalyptus, Menthe poivrée

• Oméga 3 (DHA) : 500 mg d’EPA et 700 mg de DHA par jour (huiles végétales, sardines, maquereaux, anchois)
• Acide alpha-lipoïque (brocoli; viande de boeuf)
• Magnésium : attention, il existe plusieurs formes de magnésiums. Vous pouvez prendre du citrate, malate, thréonate ou gluconate de magnésium, mais éviter l’aspartate de magnésium qui est mauvais pour les cellules nerveuses). Mon astuce perso : j’achète 4 ou 5 flacons différents que je mélange afin d’alterner chaque jour.
• Resvératrol : 500 mg
• Yerba Santa (Herbe Sainte) : herbe des indiens de Californie,
appelée aussi Mountain Balm (herbe des montagnes) et Bear’s Weed (Herbe à ours).
• Rhodiola Root
• Bacopa monnieri
• Ginkgo biloba matin et soir (attention : il est aussi anticoagulant)
• Choline
• Vinpocétine
• Coenzyme Q10 (CoQ10), surtout le CoQ10-PQQ, qui est associé au PQQ: le Coq10 entretient les mitochondries, et le PQQ en crée de nouvelles !
• Ashwagandha
• Huperzine A 0,4 mg : traverse la barrière sang-cerveau (hémato-encéphalique) qui lui permet d’agir directement sur les neurones
• Acétyl-L-carnitine
• L-Sérine
• Phosphatidylsérine : 100mg 3x par jour
• Pregnénolone
• Glutathion*: excellente protection contre l’Alzheimer, le Parkinson. Des études lui confèrent même une bonne protection contre le Covis-19 et contre le cancer.
• Héricium
• Trans-resvératrol

*De préférence liposomé sinon il est détruit par l’acidité de l’estomac

• Crocus sativus (safran)
• Methylcobalamine
• Lécithine de soja : présente dans de nombreux aliments
• Hormone Klotho (en injection)

ATTENTION : les symptômes réapparaissent rapidement dès qu’on arrête la prise des suppléments.

…et éventuellement aussi :

• Acide lipoïque et R-lipoïque
• Hormones humaines de croissance HGH : L-arginine, L-glutamine, L-isolencine, L-Tyrosine, L-Dopa, L-lusine, L-Valine,… (demandez conseil à votre médecin)
• Musique d’activation de la glande pinéale : https://www.youtube.com/
Note :
L’enzyme « tueuse de neurones », la JNK3, fait aussi l’objet d’études intéressantes. A suivre.

SECRET N° 4 : LA GESTION DU STRESS

• Pratiquer le yoga (si vous pouvez…) et la cohérence cardiaque. 
• Méditation quotidienne en pleine conscience de 30 min.
• Le cannabis ! Au 19e siècle, les gens avaient des cannabinoïdes dans leur pharmacie. Puis, des décennies de répression ont suivi, sous la pression des labos pharmaceutiques. On est maintenant en train de redécouvrir l’efficacité incomparable du cannabis comme médicament pour combattre la douleur, la perte d’appétit ou l’inflammation.

SECRET N° 5 : UN MEILLEUR SOMMEIL

• Minimum 7 à 8h de sommeil.
• Eviter l’ordi ou le smartphone au moins une demi-heure avant de se coucher, et privilégiez la lecture ou des jeux de société en famille.
• Se coucher au moins 3 heures après le repas du soir

• Prendre éventuellement 0,5 g de mélatonine au coucher.
• En cas de réveils nocturnes, 500 mg de tryptophane.
• Avant de dormir, pas d’efforts physiques trop violents, mais une petite marche de 20 à 30 minutes est vivement recommandée.
• Avant de dormir, faites CHAQUE JOUR ce petit exercice de cohérence cardiaque. Vous pouvez aussi le faire une à trois fois par jour, en journée :

Des études ont démontré que la pratique régulière de cet exercice produit diverses réactions biochimiques intéressantes pour le cerveau :
– diminution du taux de cortisol
– augmentation du taux de neurotransmetteurs comme la dopamine, la sérotonine et l’ocytocine
– sensation de calme qui favorise la stabilité émotionnelle.

• Exercices de respiration abdominale contre les apnées du sommeil.

> voyez ce site qui vous apprend à éviter de ronfler et de faire des apnées : CLIQUEZ ICI

ET LE PLUS IMPORTANT EST D’APPLIQUER LES 5 SECRETS CI-DESSUS ET S’Y TENIR

Cette méthode ne fonctionne que si vous la pratiquez. Votre état s’améliorera, et vous protégerez votre qualité de vie si vous continuez sans interruption. Si vous arrêtez, vous perdrez tous les bénéfices de votre traitement. Ce serait dommage.
VOUS POUVEZ Y ARRIVER.

 

7.

La « fausse-croyance » la plus importante : le coût !

Je vous entends déjà « Oui, mais ça doit coûter cher… ».

A cela je répond que :
1- je ne vous demande RIEN : je vous offre tous mes secrets gratuitement
2- vous allez devoir acheter des suppléments alimentaires et en prendre toute l’année entre cinq et dix par jour : cela vous coûtera moins cher qu’un paquet de cigarette par jour. Je connais des « gros fumeurs » qui dépensent le double pour s’offrir quotidiennement deux paquets de poison…
3- je ne perçois RIEN sur l’achat de ces suppléments alimentaires : vous les achetez OÚ VOUS VOULEZ, soit dans un magasin bio près de chez vous, soit chez votre pharmacien (s’il en vend), soit par internet. Dans aucun cas je ne percevrai ne fût-ce qu’un centime. Mon seul but est de vous aider.

8.

Votre Plan d’Action qui fonctionne.

Avant de commencer, vous devez vous poser une seule question « Est-ce que veut absolument éviter de développer une Alzheimer grave.

Si NON, pas de problème. Je respecte votre choix. Regardez la télé. Il doit y avoir des beaux films ce soir.
Si OUI, il vous suffit d’appliquer ce secret primordial : commencer AUJOURD’HUI.

Chaque jour qui passe, la maladie gagne du terrain. Il sera de plus en plus long et difficile de revenir en arrière. Mettez un petit « post-it » sur le mur ou sur l’écran de votre ordi, et demain allez acheter 5 à 10 suppléments alimentaires de la liste ci-dessous. Lesquels ? A vous de voir : faites un traitement de trois mois avec quelques-uns, puis trois mois avec d’autres, et voyez ce qui fonctionne le mieux sur vous.
Faut-il en prendre plutôt cinq ou dix différents ? Je n’y ai aucun intérêt financier, mais la réponse est « plutôt 10 que 5 ».

Ce site vous a-t-il été utile ?

Mon travail vous semble intéressant ?
Voyez mes autres sites de santé naturelle qui peuvent vous être utiles.
Faites-les connaître à vos amis…

contre les crampes nocturnes après 50 ans
– contre les crampes après une chimiothérapie
– contre les crampes en hémodialyse 
– contre les crampes de la maladie de Parkinson
– contre les crampes et varices des femmes enceintes
– contre le syndrome des jambes sans repos
– contre les douleurs de croissance des enfants
– contre les douleurs menstruelles
– pour les hommes qui doivent se relever la nuit pour aller aux toilettes… 
– ma méthode gratuite pour ne plus ronfler ni faire des apnées
– mon exercice vidéo de cohérence cardiaque pour la santé
– comment j’ai un dos en béton